Utopsy
Clinique et politique

Accueil > Séminaires > Pierre Dardot

Pierre Dardot

lundi 8 juin 2015, par Alexandra de Séguin

Chers utopsystes,

Nous avons le plaisir d’accueillir le lundi 8 juin, au 27 rue des Bluets, (métro Ménilmontant ou Père Lachaise), à 20h30

Pierre Dardot, philosophe et auteur avec Christian Laval de « Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle », publié à La Découverte en 2014

Il y a quatre ans, Pierre Dardot est venu à Utopsy intervenir autour de la manière dont la rationalité néolibérale s’articule au travail des normes et impacte nécessairement sur nos champs de pratiques. Il nous avait alors présenté les processus par lesquels une logique normative sociale opérait en s’adossant à des savoirs neuroscientifiques, psychiatriques. Dans cette optique, la « santé mentale » - entendue dans son acception matinée de morale visant une bonne adaptation psychosociale - est à démasquer comme opérateur de gouvernementalité des populations et de production pour chacun d’un nouveau rapport à lui-même moulé aux exigences concurrentielles du capitalisme.
Face à cette extension de la logique du marché, soutenir des pratiques d’hospitalité pour la folie, lutter contre la dérive incarcérante et totalisante de la santé mentale est avant tout à déployer comme résistance sur le plan des pratiques.

Nous souhaitons poursuivre ce fil de réflexion en le nouant aux interventions de nos derniers invités.

Pascal Crêté nous a parlé, à partir de leur expérience au foyer Léone Richet à Caen qui accueille des personnes psychotiques dans le médico-social, de la manière dont ils ont pu déployer des pratiques inventives et soutenir une vitalité tant sur le plan de l’élaboration que de la mise en oeuvre d’expériences inédites partagées par les patients et les membres de l’équipe. Lors de ce récit précieux, au plus proche du paysage et de l’histoire locale, Pascal Crêté nous a fait part des initiatives menées à partir des questions touchant au quotidien, de la mise en place de groupes de réflexion visant à s’adresser et travailler avec l’administration pour subvertir et proposer une nouvelle donne, d’un positionnement se départissant d’un repli ou cloisonnement vis-à-vis de l’extérieur pour au contraire proposer des bricolages avec des équipes travaillant dans d’autres champs notamment ceux du sanitaire et social.
De ce point de vue, cette expérience nous a paru témoigner des modalités possibles de transformation de conditions déjà instituées au profit de conditions originales et nouvelles : elle plaide pour l’importance de ne pas dissocier les finalités, conceptions théoriques et valeurs soutenues et élaborées par le collectif de la façon dont s’agence le territoire et s’organisent les rapports et des manières d’agir ensemble.
Pierre Dardot met, dans cette perspective, le « commun » au devant de la scène non pas comme une formule universelle, monolithique, mais « en rapport même avec le mouvement de son institution ».

Dans une démarche voisine, nous semble-t-il, Valentin Schaepelynk nous a fait part de son analyse sur la manière dont la mise en œuvre d’une pédagogie institutionnelle peut s’appuyer sur la construction de « groupes sujets » (Guattari) ouverts sur le dehors, se laissant parcourir par l’hétérogénéité et refusant l’aliénation à un mythe ou un récit. Le concept d’institution se laisse ici entendre dans sa dynamique, sa dialectique, en lien avec la définition que nous donne Pierre Dardot et Christian Laval de la « praxis instituante » comme « tout à la fois l’activité qui établit un nouveau système de règles et l’activité qui cherche à relancer en permanence cet établissement de manière à éviter l’enlisement de l’instituant dans l’institué. »

Comment penser le collectif à même d’impulser et porter ces praxis instituantes ? Comment penser la mise en œuvre de la transversalité dans une institution et, plus avant, dans un collectif regroupant soignants et patients ? Comment « instituer l’inappropriable », rendre les lieux habitables, propices aux créations, à construire du lien et s’insurger contre la logique de la propriété qui déshabille, voire dénude ?

Alexandra de Séguin et Mathieu Bellahsen, pour Utopsy

Bibliographie

Pierre Dardot, Christian Laval Commun, Essai sur la révolution au XXIe siècle, La Découverte, 2014
Pierre Dardot, Christian Laval Marx, prénom : Karl, Gallimard, 2012
Pierre Dardot et Christian Laval, La Nouvelle Raison du monde. Essai sur la société néolibérale, La Découverte, 2009
Pierre Dardot, Christian Laval et El Mouhoub Mouhoud, Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel, La Découverte, 2007.

Articles disponibles sur CAIRN : www.cairn.info
Pierre Dardot « À propos de la multitude », Mouvements no 38, 2005/2, p. 143 à 147
Pierre Dardot, Christian Laval « La nature du néolibéralisme : un enjeu théorique et politique pour la gauche », Mouvements n° 50, 2007/2, p. 108 à 117
Pierre Dardot, Christian Laval « Du public au commun », Revue du MAUSS n° 35, 2010/1, p. 111 à 122
Christian Laval, Pierre Dardot « Entre communauté et association », Cités n° 43, 2010/3, p. 43 à 56
Pierre Dardot, Christian Laval « Néolibéralisme et subjectivation capitaliste », Cités n° 41, 2010/1, p. 35 à 50
Pierre Dardot « La subjectivation à l’épreuve de la partition individuel-collectif », Revue du MAUSS n° 38, 2011/2, p. 235 à 258
Pierre Dardot « Le capitalisme à la lumière du néolibéralisme », Raisons politiques N° 52, 2013/4, p. 13 à 13
Pierre Dardot, Christian Laval « Après Althusser, quelle actualité de Marx ? », Cités n° 56, 2013/4, p. 77 à 86
Pierre Dardot « Du sujet divisé à la subjectivation capitaliste », Critique n° 800-801, 2014/1, p. 144 à 155
Pierre Dardot, « Marx 1843. L’émancipation humaine et la question de la démocratie », Cités n° 59, 2014/3, p. 19 à 32

Le site de Question Marx : http://www.questionmarx.typepad.fr

A la rentrée, nous aurons le plaisir d’accueillir pour les prochaines séances du séminaire utopsy : Patricia Janody, Heitor de Macedo, Claude Nachin, Elie Pouillaude, Humapsy...

Dans la suite du week end de la folie ordinaire, nous vous transmettons plusieurs dates à venir autour d’initiatives organisées par plusieurs collectifs :

- du 9 au 19 juin : Rencontres organisées par le collectif Encore Heureux en lien avec la Fonderie au Mans. http://www.lafonderie.fr/la-fonderie/Ouvertures/encore-heureux/encore-heureux-2015/article/encore-heureux-2015

- le 13 juin : la Mad Pride

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0