Utopsy
Clinique et politique

Accueil > Séminaires > Alfredo Olivera

Alfredo Olivera

jeudi 14 février 2013

Dimanche 24 février, 16h30, Utopsy au Lieu-Dit

« Pourquoi autant de personnes se réunissent-elles ? »

Pour le prochain séminaire d’Utopsy, nous recevons Alfredo Olivera, psychologue, fondateur de la radio La Colifata, la « radio des fous », à l’hôpital psychiatrique du Borda à Buenos Aires qui émet en direct tous les samedis après-midi depuis plus de vingt ans.
« Nous sommes les seuls fous à parler à la radio, si vous en entendez d’autres ce sont des martiens » : nous projetterons le documentaire de Chloé Ouvrard et Pierre Barougier « Radio La Colifata » réalisé en 2001.

La Colifata, c’est quelques dizaines de personnes qui se réunissent chaque semaine pendant sept heures dans les jardins de l’hôpital. Elle s’organise autour d’un « Dispositif Radiophonique de Groupe ». La parole surgit et fait évènement. Tout s’articule autour d’elle : la parole circule, spontanée, immédiate, et ces voix qui résonnent c’est comme des pulsations. La parole, au fond, comme prise de pouvoir sur la maladie, l’hôpital : quand le micro devient politique…
« Le travail à fabriquer de l’institutionnel se fait avec des riens, on peut alors parler de fissures de l’espace qui créent une place pour que quelqu’un puisse exister (Oury) » A La Colifata c’est bien de ça qu’il s’agit : exister, ouvrir des possibles. C’est la vie qui est là. On parlera certainement beaucoup durant l’après-midi de folie, de psychiatrie, de désir, de transfert, d’histoire, de mémoire, de collectif aussi- le collectif comme « machine à traiter l’aliénation » (Oury).
La Colifata, comme expérience, avec celles et ceux qui s’y tiennent, patients, soignants ; auditeurs, au cœur, à la périphérie, à l’extérieur s’inscrit comme pratique instituante, productrice de subjectivité. Ce qui s’y construit et s’y déploie, c’est (peut-être) en fait, des liens qui créent un lieu pour habiter le monde…

Expérience précieuse à découvrir en ces temps où la parole du fou- malade- patient est mise à mal, à mort, où leurs (nos) sensibilités sont écrasées. Dans ce contexte et face au discours politique, médical, scientifique qui ne vise dans le « soin » psychiatrique qu’à la normalisation des conduites et des populations, face à la loi du 5 juillet 2011 instaurant les soins sous contrainte en ambulatoire (l’asile chez soi), Utopsy prend part et appelle à la participation aux assises citoyennes pour la psychiatrie et le médico-social organisées par les CEMEA et le Collectif des 39 qui auront lieu les 31 mai et 1er juin 2013 à Villejuif :
« Nous appelons donc à des Assises citoyennes basées sur les témoignages et les expériences de terrain dans les collectifs de soin et les structures médico-sociales pour construire ensemble des propositions de refondation de la psychiatrie et du médico-social inscrites dans une relance et une réinvention de la politique de secteur, dans ses liens avec la psychiatrie privée et l’ensemble des acteurs de la vie sociale. » http://www.collectifpsychiatrie.fr/
Il s’agit de défendre et de tenir, dans nos pratiques, au quotidien, une position éthique où s’articulent sans cesse la clinique et le politique. Nous pensons fort à cette phrase d’Artaud : « Veut on me condamner au néant sous prétexte que je ne peux offrir au monde que des fragments de moi-même ? »

Retrouvons nous.

Le Lieu-Dit
Dimanche 24 février
16h30
6 rue Sorbier
75020
métro Ménilmontant, Gambetta

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0